Les nouveaux opioïdes antalgiques  Abonné

Publié le 02/09/2010
De nouvelles formes galéniques ou d’associations sont venues récemment enrichir l’arsenal de lutte contre les douleurs modérées à intenses. Mais il ne faut jamais perdre de vue qu’il s’agit de médicaments puissants, dont il convient d’assurer un usage adéquat grâce à des conseils pertinents.
Les patchs antalgiques ont récemment reçu le renfort des formes transmuqueuses

Les patchs antalgiques ont récemment reçu le renfort des formes transmuqueuses
Crédit photo : phanie

Les principaux médicaments

Fentanyl-Abstral, Actiq, Effentora et Instanyl, oxycodone-Oxynormoro, tramadol + paracétamol-Ixprim et Zaldiar.

Mécanismes d’action

Les opioïdes exercent leurs effets en agissant sur des récepteurs spécifiques : mu (analgésie, sédation, bradycardie, dépression respiratoire, dysphorie, dépendance physique), delta (analgésie, dépression respiratoire) et kappa (analgésie, sédation, dépression respiratoire), situés au niveau des nocicepteurs périphériques, de la moelle épinière et du cerveau.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte