Les douleurs musculaires et les crampes enfin expliquées

Les mitochondries, victimes collatérales des statines  Abonné

Publié le 10/09/2015
Chez un quart des patients, les statines occasionnent des douleurs musculaires sans gravité, voire des crampes. Une équipe de recherche hollandaise de l’université Radboud, à Nimègue, a découvert chez la souris, puis confirmé chez l’homme, que ces douleurs étaient dues à un effet non prévu sur le métabolisme des mitochondries.

Chimiquement, les statines existent sous deux formes : une forme acide active et une forme inactive. Toutes les statines de seconde génération sont administrées sous leur forme acide, seules les anciennes comme la simvastatine sont utilisées sous leur forme inactive. Le groupement lactone situé sur la partie active de la molécule étant fermé, son ouverture doit être catalysée dans le foie ou le plasma pour que la statine soit activée. Le processus inverse existe également : la forme acide peut être transformée en une forme inactive.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte