Maladie d’Alzheimer

Les méthodes de diagnostic s’affinent  Abonné

Publié le 10/07/2014
En 2007, un groupe de travail international a fait de la maladie d’Alzheimer une véritable entité physiopathologique, en introduisant les biomarqueurs et l’imagerie médicale dans la boîte à outil du diagnostic. Huit ans plus tard, l’heure est à l’affinage, avec la possibilité de distinguer différentes catégories de patients, y compris ceux présentant des phénotypes atypiques.

L’INTRODUCTION de ces biomarqueurs dans le diagnostic de la maladie d’Alzheimer était la grande innovation proposée en 2007 par le groupe international de travail IWG (International Working Group), qui a ouvert la possibilité de réaliser un diagnostic même pendant la phase prodromique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte