Mort subite

Les mesures pour réduire le risque  Abonné

Publié le 25/01/2016

La pression artérielle et le risque de mort subite sont étroitement liés : plus la pression artérielle systolique augmente, plus le risque de mort subite s’accroît. Cette majoration est particulièrement significative en cas d’hypertrophie ventriculaire gauche (HVG) et de troubles de la repolarisation.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte