Les médicaments antiacnéiques au comptoir  Abonné

Publié le 01/09/2011

La dispensation des médicaments antiacnéiques est particulièrement délicate et doit être complétée par des mises en garde indispensables. Ainsi, pour les antibiotiques per os, les rétinoïdes à usage local et les gels à base de peroxyde de benzoyle, les patients doivent être prévenus du risque de photosensibilisation. L’exposition au soleil sera évitée. L’isotrétinoïne, en raison de risque tératogène, fait l’objet d’une délivrance très encadrée chez la jeune fille et la femme. En cas de sécheresse cutanéomuqueuse importante, le port de lentilles de contact est à éviter.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte