Diversité d’E. coli O104:H4

Les leçons des épidémies de 2011  Abonné

Publié le 13/02/2012
De nouvelles méthodes d’analyse de génome ont permis de découvrir une discordance entre la France et l’Allemagne lors des épidémies à E. coli O104:H4 de 2011. On a en effet retrouvé une grande diversité génétique des souches impliquées en France alors qu’en Allemagne (où la contagion a été plus importante), les variations nucléotidiques sont bien moindres. Ce qui amène
Une grande diversité génétique des souches impliquées en France a été constatée

Une grande diversité génétique des souches impliquées en France a été constatée
Crédit photo : (c) BSIP 2003 #0652603

RAPPELONS les faits. Entre mai et juillet 2011, une épidémie à Escherichia coli frappe l’Allemagne. On compte 4 000 cas de diarrhée sanglante, 850 cas de syndrome hémolytique et urémique (SHU) et 50?décès. La même souche d’E. coli sévit en France (juin 2011), dans la région de Bordeaux, mais elle est beaucoup moins sévère (9 cas de SHU). Dans les deux pays, on incrimine le sérotype O104:H4 d’E. coli producteur de Shiga-toxine et possédant, entre autres, le plasmide (pAA) qui confère à la souche son caractère entéroagrégatif.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte