Un risque qui peut être quadruplé

Les insomnies feraient le lit de l’insuffisance cardiaque  Abonné

Publié le 14/03/2013
Une étude norvégienne met pour la première fois en évidence un lien entre l’insomnie et le risque de développer une insuffisance cardiaque au terme d’un suivi de dix ans. En cas d’insomnie sévère, le risque ajusté serait quadruplé. Si le lien de causalité vient à se confirmer par la suite, la prévention cardio-vasculaire pourrait comporter un nouveau volet dédié à la prise en charge des troubles du sommeil.
Un nouveau volet dans la prévention cardio-vasculaire

Un nouveau volet dans la prévention cardio-vasculaire
Crédit photo : PHANIE

DIFFICULTÉS d’endormissement, réveils nocturnes et/ou trop matinaux, sensation au réveil de ne pas être suffisamment reposé, si ces trois formes d’insomnie sont assez banales, leur récurrence met le cœur en danger. Lui aussi fatigue. Selon une étude de cohorte norvégienne, la Nord-Trondelag Health Study, chez 54 279 sujets âgés de 20 à 89 ans, indemnes à l’inclusion et suivis pendant plus de dix ans (1995-1997 à 2008), le fait de souffrir d’insomnie augmente le risque de développer une insuffisance cardiaque (IC) à long terme.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte