Effets collatéraux surprenants

Les IEC favoriseraient la récidive du cancer mammaire  Abonné

Publié le 28/04/2011

C’EST PARCE QUE Patricia Ganz et son équipe de l’université de Californie à Los Angeles s’intéressent aux facteurs d’environnement dans la récidive d’un cancer du sein qu’ils sont parvenus à un constat pour le moins surprenant. Chez des femmes qui bénéficient d’un traitement par un inhibiteur de l’enzyme de conversion (pour une HTA, le plus souvent), il existe un taux de récidives plus important. Mais, à l’inverse, celles qui reçoivent un bêtabloquant semblent protégées. Quant à l’association des deux molécules chez une même patiente, les effets de l’une neutralisent ceux de l’autre.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte