La testostérone seule ne suffit pas

Les hommes en hypogonadisme ont aussi besoin d’œstrogènes  Abonné

Publié le 19/09/2013
Certains symptômes liés à l’hypogonadisme masculin, tels que la baisse de libido et l’augmentation de la masse adipeuse, seraient dus à un déficit en œstrogènes. Ce qui devrait avoir des conséquences pratiques sur la substitution hormonale en testostérone.

MASCULIN ET FÉMININ ne sont pas diamétralement opposés, la biologie nous le prouve une fois de plus. Lors d’un hypogonadisme ou du vieillissement, tous les symptômes liés au déficit en androgènes ne sont pas expliqués par la seule testostérone en berne. Un déficit en œstrogènes aurait aussi sa part de responsabilité pour certains d’entre eux, selon une étude randomisée, contrôlée du Massachusetts General Hospital.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte