Usage hors AMM du Cytotec

Les gynécologues répliquent  Abonné

Publié le 04/03/2013

LE COLLÈGE national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) critique sévèrement la mise en garde de l’ANSM concernant l’usage hors AMM du Cytotec (misoprostol) pour déclencher l’accouchement. Cette mise en garde décidée « sans aucune concertation avec la profession, enfonce des portes ouvertes », affirme le CNGOF qui rappelle que « les professionnels le savent et sont eux-mêmes à l’origine de très nombreux travaux pour en analyser les raisons et améliorer les procédures afin de diminuer le risque qui n’est pas propre au misoprostol ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte