Le cerveau paie son tribut au tabac

Les gros fumeurs sont à risque accru de démence?  Abonné

Publié le 07/03/2011
Une grande étude montre que les personnes qui sont de gros fumeurs à un âge moyen de la vie* ont, deux décennies plus tard, un risque plus que doublé de démence, de maladie d’Alzheimer et de démence vasculaire. Des résultats qui suggèrent que le cerveau n’est pas à l’abri des conséquences à long terme d’un tabagisme important.
Fumer plus de deux paquets par jour expose à un risque deux fois plus élevé de démence

Fumer plus de deux paquets par jour expose à un risque deux fois plus élevé de démence
Crédit photo : S Toubon

BIEN QUE le tabac augmente le risque de nombreuses maladies, quelques études ont suggéré qu’il est associé à une diminution du risque de certaines maladies neurodégénératives comme la maladie de Parkinson. Le lien entre le tabac et l’Alzheimer a été controversé, certaines études suggérant que le tabac réduit le déficit cognitif.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte