Alcool

Les flushs pas anodins chez les Asiatiques  Abonné

Publié le 02/04/2009

Les Asiatiques qui rougissent violemment après avoir bu de l’alcool auraient un risque plus élevé de cancer de l’œsophage. Pourquoi ? La faute à un déficit congénital en une enzyme appelée aldéhyde déshydrogénase 2 (ALDH2) qui concerne près d’un tiers des habitants de l’est asiatique (Japonais, Chinois et Coréens). Ceux-ci réagissent de manière caractéristique à l’absorption d’alcool avec nausées, flushs et tachycardie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte