Contraception hormonale et VIH

Les femmes séropositives peuvent continuer la pilule  Abonné

Publié le 23/02/2012

« Les femmes qui vivent avec le VIH ou qui courent un grand risque de contracter le virus peuvent continuer, sans danger, à recourir à la contraception hormonale », affirme l’Organisation mondiale de la santé (OMS), après l’avis de son comité d’évaluation des directives. Cette recommandation fait suite à l’examen approfondi de nouvelles données suggérant un lien entre la contraception hormonale et l’infection par le VIH.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte