Surmortalité des patients coinfectés VIH-VHC

Les facteurs liés à l'hôte prennent de l'importance  Abonné

Par
Damien Coulomb -
Publié le 12/09/2019
L’avènement des trithérapies et des antiviraux à action directe a modifié le profil évolutif péjoratif des patients infectés par le VIH et le VHC. Aussi,  le poids des facteurs liés à l’hôte peut être analysé en termes de sur-risque de mortalité. Selon les travaux du SESSTIM, la consommation régulière de cannabis et de café (3 tasses par jour), réduit notamment le risque de mortalité.

L’arrivée des trithérapies contre le VIH et des antiviraux à action directe contre le VHC ont fait reculer les comorbidités associées à la réplication de ces 2 virus, sans pour autant annuler la surmortalité des patients coïnfectés.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte