Les douleurs post-zostérienne  Abonné

Publié le 04/05/2015

Le diagnostic est généralement posé par l’existence d’une douleur présente 3 mois après le début de l’éruption. Typiquement, la zone lésée présente, outre un fond douloureux permanent (à type de sensations de brûlure, de serrement ou d’arrachement), un déficit sensitif et des dysesthésies (picotements, fourmillements). Il existe également des accès paroxystiques : coups de poignard, décharges électriques.

Enfin, des stimulations habituellement non douloureuses, comme le port ou le frottement des vêtements, évoquent une sensation douloureuse : allodynie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte