Anticoagulants oraux directs

Les données de « vraie vie »  Abonné

Par
Hélia Hakimi-Prévot -
Publié le 24/11/2016
Tous les résultats des essais cliniques et des données de « vraie vie » vont dans le même sens : comparés aux antivitamines K (AVK), les AOD engendrent un risque moindre d'hémorragies majeures, en particulier cérébrales.

Près de 30 000 personnes âgées de plus de 75 ans ont été incluses dans les essais cliniques randomisés évaluant l’efficacité et la sécurité des anticoagulants directs (AOD). « En général, les patients inclus dans les essais cliniques ne présentent pas les caractéristiques des personnes âgées prises en charge dans les services de gériatrie. Pour confirmer les résultats des essais cliniques, nous avons eu besoin d’évaluer la sécurité des AOD dans la "vraie vie" », souligne le Pr Olivier Hanon, (vice-président de la Société Française de gériatrie et Gérontologi

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte