Contraception

Les DIU ont le vent en poupe  Abonné

Publié le 31/03/2014
La crise des pilules de 3e et 4e générations a changé la donne de la contraception en France. On assiste en effet à une évolution en faveur du DIU (dispositif intra-utérin). Même s’il est encore trop tôt pour se prononcer, un changement de la distribution des méthodes contraceptives en France pourrait se confirmer en 2014.

UNE ENQUÊTE de l’INSERM en 2010 estimait à 20 % le nombre de femmes en âge de procréer utilisant un DIU comme méthode de contraception. La faible adhésion à ce dispositif, pourtant plus efficace que la contraception orale, s’explique en partie par la réticence des médecins à le prescrire chez les très jeunes femmes et les nullipares. De fait, le taux d’utilisation commence à devenir significatif à partir de 25-29 ans (7,6 %), pour atteindre 36,8 % chez les 45-49 ans.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte