Valproate de sodium

Les difficultés de la délivrance  Abonné

Publié le 29/02/2016
Si la France a manqué de réactivité pour informer sur les effets tératogènes du valproate de sodium, notre pays a aujourd’hui mis en place un dispositif de minimisation des risques. Toutefois ce dernier est-il adapté ? Les pharmaciens, qui ont pour mission de contrôler le respect des nouvelles mesures, se retrouvent parfois dans l’incapacité de délivrer le traitement.
Le pharmacien souvent pris au piège entre une prescription non conforme et une patiente qui doit...

Le pharmacien souvent pris au piège entre une prescription non conforme et une patiente qui doit...
Crédit photo : Phanie

Depuis que les médias et les associations de patients ont mis sous les feux de l’actualité la tératogénicité du valproate de sodium en 2015, les autorités sanitaires françaises et européennes ont fini par réagir et prendre enfin en compte ce risque, pourtant connu depuis les années 1980 (pour les problèmes de fermeture du tube neural) et 2000 (pour effets neurodéveloppementaux tels que retards intellectuels et/ou de la marche, autisme).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte