Les hommes aussi concernés que les femmes

Les déprimés « sombrent » dans le chocolat  Abonné

Publié le 23/07/2010
Des recherches sont nécessaire pour déterminer si le chocolat est cause ou traitement de l’état...

Des recherches sont nécessaire pour déterminer si le chocolat est cause ou traitement de l’état...
Crédit photo : S. toubon

RARES sont ceux qui ne s’offrent pas un petit remontant pour se remettre d’un coup de blues. Dans ces moments-là, le chocolat a la côte pour voir de nouveau la vie en rose. Mais qu’en est-il pour les sujets ayant le moral durablement « dans les chaussettes » ? Les délices du cacao aident-ils les mélancoliques à apaiser leur mal-être ? Sans se prononcer pour autant sur le lien de causalité, une étude californienne vient de montrer qu’il existe bel et bien une association entre dépression et consommation de chocolat.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte