Innocuité des édulcorants

Les défenseurs de l’aspartame contre-attaquent  Abonné

Publié le 19/12/2011
Alors qu’une réévaluation est en cours au niveau européen et que l’Agence nationalede sécurité sanitaire de l’alimentation (ANSES) examine d’éventuelles recommandations notamment pour les femmes enceintes, l’Association internationale pour les édulcorants juge infondées les attaques récurrentes dont fait l’objet l’aspartame. Une étude du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (CRÉDOC) souligne que seulement un Français sur cinq en consomme au moins une fois par semaine.
Pas de risques identifiés à condition de respecter le dose journalière admissible

Pas de risques identifiés à condition de respecter le dose journalière admissible
Crédit photo : phanie

LE PRÉSIDENT du groupe ISA France (association internationale pour les édulcorants), Hugues Pitre, regrette « les attaques récurrentes et la désinformation dont l’aspartame fait l’objet depuis de nombreuses années alors que le consensus scientifique est très clair, comme en témoigne, en 2011, la confirmation de son innocuité, même sur les personnes les plus fragiles, par les Agences de sécurité française (ANSES) et européenne (EFSA) ». Pour le Pr Marc Fantino (CHU de Dijon), au regard des évaluations et multiples réévaluations (plus de 600 études scientifiques rigoureuses menées com

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte