Mieux vaut dépasser 60 cm de circonférence

Les « cuisses de mouche » marquent  Abonné

Publié le 10/09/2009

DANS LA QUÊTE constante de marqueurs anthropométriques simples du risque cardio-vasculaire, après le poids, le tour de taille ou de hanche… deux chercheurs danois suggèrent de mesurer le tour de cuisse. Une proposition née certes d’une étude, mais aussi d’une réflexion fondée sur le rôle négatif d’une faible masse musculaire de la partie inférieure du corps. Un périmètre en est tiré : 60 cm. En deçà de ce seuil le risque est majoré ; au-delà il est minoré, mais sans relation effet-taille.

Berit L. Heitmann et Peder Frederiksen sont partis de l’étude de

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte