Prévention chez les toxicomanes

Les centres de consommation de drogues font débat  Abonné

Publié le 02/09/2010
Annoncée par la ministre de la Santé, la mise en place expérimentale des « centres de consommation supervisés » a suscité en France une vive polémique. Des élus ont protesté contre ce qu’ils qualifient de « salles de shoot ». Les associations soutenues par le Pr Françoise Barré-Sinoussi souhaitent porter le débat sur le plan scientifique.
Des enjeux à la fois politiques et scientifiques

Des enjeux à la fois politiques et scientifiques
Crédit photo : BSIP

« MAIS pourquoi Roselyne Bachelot, pourtant ministre de la Santé et toujours prompte à lutter contre le tabagisme, s’est-elle laissée aller en se disant plutôt favorable à la création de salles de consommation de drogues ? » se sont interrogés dans un texte publié le 9 août dernier, quinze députés UMP (quatorze dont Bernard Debré apparteniennent au Collectif Droite populaire). Ainsi commençait la polémique qui allait enfler au cours du mois d’août autour des « salles de consommation de drogues supervisées » que les députés, dans leur texte, qualifiaient de « salles de shoot ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte