Fumée de cigarette

Les carcinogènes se forment très tôt  Abonné

Publié le 20/01/2011
Une expérience originale en suivant un produit marqué ajouté au tabac montre que les dommages génétiques causés par l’inhalation des cancérigènes contenus dans la fumée de tabac se produisent d’une manière extrêmement rapide.
Ils ont inhalé des HAP marqués

Ils ont inhalé des HAP marqués
Crédit photo : S TOUBON

PARMI les multiples toxiques libérés par la fumée de tabac, les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) font partie des agents les plus carcinogènes. Les HAP sont formés par la combustion incomplète de matières organiques, dans ce cas, le tabac.

Les HAP doivent être métabolisés pour exercer leur effet mutagène et carcinogène. Ils forment des métabolites qui se lient de façon covalente à l’ADN et produisent des adduits potentiellement mutagènes, qui créent des erreurs de codage et des mutations permanentes, un mécanisme d’instauration du processus carcinogène.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte