Dénutrition et obésité accélèrent le vieillissement

Les besoins nutritionnels augmentent légèrement avec l’âge  Abonné

Publié le 04/12/2014
Dénutrition et obésité accélèrent le mauvais vieillissement. Le Dr Monique Ferry, gériatre, chercheur INSERM (Paris XIII) très impliquée dans les grandes études épidémiologiques européennes sur la nutrition pointe l’enjeu majeur du vieillissement que représente la nutrition et les leviers sur lesquels s’appuyer : l’alimentation et l’activité physique.

Mal vieillir n’est pas une fatalité. Rester en parfaite forme nécessite de s’alimenter correctement. SU.VI.MAX2 (typologies alimentaires des 50-70 ans) montre l’influence positive d’une alimentation variée sur l’échelle de vieillissement et les tests cognitifs par rapport à une alimentation monotone et/ou désorganisée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte