Nouveaux anticoagulants oraux

Les autorités ont insisté sur le respect du bon usage  Abonné

Publié le 06/01/2014
Une étude de l’assurance-maladie souligne la dynamique forte des nouveaux anticoagulants oraux (NACO) et la nécessité d’une vigilance accrue quant à leur utilisation. En effet, une part des prescriptions est réalisée dans des situations à risque hémorragique majoré ou inappropriées. Au mois d’octobre 2013, quatre plaintes ont été déposées contre l’anticoagulant Pradaxa et visant également l’ANSM (Agence National de sécurité du médicament et des produits de santé).

Lors d’une conférence de presse organisée ce mercredi 27 novembre, l’Assurance maladie (AM), la HAS (Haute Autorité de Santé) et l’ANSM ont souligné la nécessité d’un respect des bonnes pratiques d’utilisation,« pour sécuriser l’utilisation des NACO ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte