Hépatite C

Les antiviraux directs s’emparent de la ville  Abonné

Par
Charlotte Demarti -
Publié le 25/11/2019
L’accès aux antiviraux d’accès directs, nouveaux traitements de l’hépatite C à l’efficacité redoutable mais aux prix exorbitants, a considérablement évolué, passant d’une prescription hyper-restreinte à une prescription ouverte à tous les patients, et qui peut être réalisée - pour deux spécialités (Maviret et Epclusa) - par tout médecin généraliste, avec une délivrance en ville. Conclusion, entre 2014 et 2018, plus de 73 000 patients ont commencé un traitement par AAD, dont l’immense majorité a été guérie.
hépatite c

hépatite c
Crédit photo : Phanie

Les antiviraux à action directe (AAD) ont créé une révolution dans la prise en charge de l’hépatite C, avec une remarquable efficacité dans l’élimination du virus. En effet, ces médicaments permettent d’éliminer chez presque tous les patients traités (95 % en général), le virus en 8 à 12 semaines de traitement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte