Les antimycosiques par voie générale  Abonné

Publié le 08/09/2011
Conséquences d’importants progrès thérapeutiques réalisés dans plusieurs domaines, notamment celui des greffes, la fréquence des infections fongiques a beaucoup augmenté au cours des dernières années. Cette évolution, qui concerne notamment les patients sous traitements immunosuppresseurs, ou subissant des interventions invasives, justifie le développement soutenu d’antifongiques de plus en plus puissants.

Les principaux médicaments

On distingue quatre classes d’antifongiques par voie générale s’adressant aux infections invasives profondes : les polyènes (Amphotéricine B, « conventionnelle » - Fungizone, liposomale - Ambisome et lipidique - Abelcet), les azolés (fluconazole - Triflucan, itraconazole - Sporanox, posaconazole - Noxafil, voriconazole - Vfend), la 5-flucytosine - Ancotil et les échinocandines (anidulafungine - Ecalta, caspofungine - Cancidas, micafungine - Mycamine).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte