Évolution des résistances bactériennes

Les antibiotiques au patrimoine de l’UNESCO ?  Abonné

Publié le 20/06/2011
Deux événements font l’actualité en infectiologie (en dehors de la flambée d’infections à E. coli 0104:H4 en Allemagne). Le premier concerne l’évolution des résistances bactériennes, jugée suffisamment préoccupante pour justifier la création d’une alliance francophone contre les bactéries multirésistantes* et la demande d’inscription des antibiotiques au patrimoine mondial de l’UNESCO. Le second est la publication d’un référentiel métier.

LES INFECTIOLOGUES ne cessent de réitérer leur inquiétude à propos de l’évolution des résistances bactériennes aux antibiotiques, en particulier du développement des bactéries multirésistantes (BMR). Selon un « scénario catastrophe » évoqué par le Pr Christian Rabaud (président de la SPILF**), la courbe de létalité liée aux maladies infectieuses bactériennes, « pour l’instant en voie de régression », risque de remonter d’ici à 2030 et, en Europe, 25 000 sujets décéderaient d’une infection à BMR qui n’a pu être traitée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte