Les antalgiques  Abonné

Publié le 06/10/2011
La douleur est une réalité quotidienne qui concerne un très grand nombre de pathologies et de patients. Son contrôle est essentiel, car elle représente un important facteur d’altération de la qualité de vie. La prise en charge des douleurs neuropathiques ne sera pas abordée ici.
Évaluer avant de soulager

Évaluer avant de soulager
Crédit photo : phanie

Le choix de la voie d’administration est guidé par les caractéristiques de la douleur

Le choix de la voie d’administration est guidé par les caractéristiques de la douleur
Crédit photo : bsip

Principaux médicaments

On a coutume de distinguer les antalgiques périphériques des antalgiques centraux.

Antalgiques périphériques :

Paracétamol-Efferalgan, Dafalgan, Doliprane…, aspirine-Aspirine UPSA, Aspégic…, ibuprofène-Advil, Nurofen…, diclofénac-Voltarène, kétoprofène-Profénid.

Antalgiques centraux :

Codéine-Efféralgan Codéine (+ paracétamol), dihydrocodéine-Dicodin LP, morphine-Actiskénan, Skénan LP, poudre d’opium-Lamaline (+ paracétamol + caféine),

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte