Les allergies aux pollens  Abonné

Publié le 25/03/2010
La rhinite allergique (RA) se traduit, en période de floraison, par un ensemble de symptômes qui perturbent considérablement la vie quotidienne. Les plaintes à l’officine sont nombreuses. Les réponses possibles sont autant dans le conseil en mots que dans les solutions thérapeutiques.
La saison pollinique a commencé

La saison pollinique a commencé
Crédit photo : AFP

Quelques définitions

La rhinite allergique est une inflammation aiguë ou chronique de la muqueuse nasale en rapport avec un mécanisme immunopathologique IgE médié. Elle se manifeste par des éternuements en slave, un prurit, un écoulement et une obstruction nasale. Le tableau clinique se complique souvent de maux de tête, de troubles olfactifs (anosmie), de larmoiements et d’irritations oculaires, et d’une fatigue parfois majorée par des troubles du sommeil.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte