Les acrosyndromes : nouveau symptôme du Covid-19 ?

Par
Publié le 09/04/2020

Des manifestations cutanées peuvent-elles être considérées comme des symptômes du Covid-19 ? Le syndicat national des dermatologues-vénérologues (SNDV) incite en tout cas les patients à consulter s'ils constatent l'apparition de certaines lésions.

Plus de 400 dermatologues réunis sur un groupe de discussion WhatsApp ont récemment donné l'alerte après avoir observé des cas de lésions cutanées, parfois associées à des signes du Covid-19, chez certains patients. Dans un communiqué publié le 6 avril, le SNDV précise qu'il s'agit « d'acrosyndromes, ayant l'aspect de pseudo-engelures des extrémités, de rougeurs persistantes parfois douloureuses apparues subitement et de lésions d'urticaire passagère. » Compte tenu de ces signalements, le syndicat rappelle aux personnes qui présenteraient des problèmes cutanés de ce type qu'il est important de consulter un dermatologue pour déterminer si ces signes peuvent être liés ou non à un syndrome Covid-19. Le SNDV incite également le corps médical à « dépister le plus vite possible ces patients potentiellement contagieux ».

Interrogé sur cette question, le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, a précisé qu'il n'avait pas vu de publication qui permettrait de considérer ces problèmes dermatologiques comme étant de nouveaux signes de la maladie. « Mais nous en apprenons chaque jour sur ce virus et certains décrivent des formes qui n’étaient pas connues », a-t-il néanmoins ajouté.

Publiée fin mars, une étude réalisée par l'Académie européenne de dermatologie et de vénérologie avait démontré que 20 % des 88 patients étudiés, tous atteints du Covid-19, présentaient des manifestations cutanées. Comme le rapportait également « le Quotidien du médecin », quatre observations d’érythème, sur le visage de patients, ont été constatées à l’hôpital Henri-Mondor de Créteil, il y a quelques jours. « Il est important de bien documenter les cas en les testant s’il y a des signes respiratoires associés afin de pouvoir y revenir lorsque la sérologie Covid-19 sera disponible », soulignait alors le Pr Marie Beylot-Barry, présidente de la Société Française de dermatologie.

 

 


Source : lequotidiendupharmacien.fr