Les accidents vasculaires cérébraux  Abonné

Publié le 16/05/2011
Avec 130 000 nouveaux cas par an dans notre pays, les accidents vasculaires cérébraux représentent la 1re cause de handicap acquis de l’adulte hors traumatismes, la 2e cause de démence et la 3e de mortalité. Si la rapidité de prise en charge conditionne largement le pronostic, il faut aussi s’attacher à en assurer la meilleure prévention possible, primaire ou secondaire.
Le programme de rééducation doit être établi dès les premiers jours qui suivent la phase aiguë

Le programme de rééducation doit être établi dès les premiers jours qui suivent la phase aiguë
Crédit photo : S TOUBON

Les AVC sont une urgence médicale. Idéalement, le patient sera hospitalisé dans une unité...

Les AVC sont une urgence médicale. Idéalement, le patient sera hospitalisé dans une unité...
Crédit photo : S Toubon

Les AVC sont la troisième cause de mortalité en France

Les AVC sont la troisième cause de mortalité en France
Crédit photo : phanie

Les mots du client

- « Ma mère a ressenti un brusque étourdissement.

- Mon père conduisait sa voiture quand sa vue s’est brutalement brouillée.

- Ma rééducation dure depuis 4 ans. »

Rappel physiopathologique

On distingue trois grandes catégories d’AVC.

Les deux premières sont en rapport avec une thrombose (d’où leur qualification d’AVC ischémiques) d’une artère cérébrale et la 3e avec une hémorragie :

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte