Risque cardiovasculaire lié aux bronchodilatateurs à longue durée d'action

Les 30 premiers jours sont cruciaux !  Abonné

Par
Damien Coulomb -
Publié le 08/01/2018
Une étude menée à l'école de pharmacie du centre médical de la défense nationale de Taïpei (Taïwan) montre qu'au cours des 30 premiers jours de traitement par bronchodilatateurs inhalés de longue durée d'action, on observe une hausse significative de 50 % du risque cardiovasculaire.
bronchod

bronchod
Crédit photo : VOISIN/PHANIE

L'initiation d'un traitement de la BPCO par un bronchodilatateur à longue durée d'action augmente de moitié le risque de maladie cardiovasculaire dans les 30 premiers jours de prise du médicament, selon une étude cas contrôle taïwanaise publiée dans le « JAMA Internal Medicine ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte