Une piste pour prévenir la mort subite du nourrisson

L’effet de la sérotonine sur le chémoréflexe laryngé  Abonné

Publié le 02/05/2016
Une étude américaine confirme le rôle de la sérotonine dans le contrôle de l’apnée et de la régulation de la respiration, tout particulièrement dans le raccourcissement du chémoréflexe laryngé. Les résultats publiés dans la revue « Experimental Physiology » offrent un nouvel éclairage et de possibles perspectives de prévention de la mort subite du nourrisson.

« Les épisodes d’apnée du sommeil surviennent couramment chez les nourrissons, y compris ceux en bonne santé. Ils y font naturellement face grâce à certains mécanismes internes qui interrompent l’apnée et restaurent une respiration normale. La sérotonine joue un rôle important dans ce processus », explique le Pr James Leiter de l’école de médecine Geisel de Dartmouth (New Hampshire) pour rappeler le contexte de ses travaux.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte