Deux fois plus dangereux que prévu

L’effet carcinogène des UVA continue après la fin de l’exposition  Abonné

Publié le 26/02/2015
Ce n’est pas parce que l’on quitte le plein soleil pour l’ombre rafraîchissante d’un parasol que l’on stoppe des effets nocifs des rayonnements ultraviolets. Une équipe internationale vient en effet de montrer que l’effet carcinogène des UVA sur les mélanocytes se poursuit plusieurs heures après la fin de l’exposition.

DANS LA FAMILLE des UV, les UVB sont les plus énergétiques et les plus nocifs pour la santé. Les UVA sont moins puissants mais parviennent en plus grande quantité jusqu’au sol, puisqu’ils constituent 95 % des rayonnements qui pénètrent dans l’atmosphère.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte