La vaccination en ville contre la grippe A commence demain

Le vaccin passera-t-il par l’officine ?  Abonné

Publié le 11/01/2010
Si le virus de la grippe A(H1N1) s’est montré, jusqu’à présent, peu virulent, la charge portée contre la ministre de la Santé est, elle, en revanche, très sévère. Roselyne Bachelot est au centre d’une vive polémique concernant sa gestion de la pandémie grippale en général, et de son plan de vaccination, en particulier. Beaucoup de questions se posent après son changement de stratégie, autorisant la vaccination dans les cabinets de ville, et notamment celle de la distribution du vaccin.
Les modalités pratiques du dispositif devraient être précisées jeudi prochain

Les modalités pratiques du dispositif devraient être précisées jeudi prochain
Crédit photo : S TOUBON

MAUVAIS plan pour Roselyne Bachelot. Tandis que l’épidémie semble ralentir, son dispositif antigrippe fait l’objet de vives critiques. L’annonce la semaine dernière de l’annulation d’une partie des commandes de vaccins a mis le feu aux poudres. L’affaire à très vite pris une tournure politique. Tant et si bien que le parti socialiste a demandé l’ouverture d’une commission d’enquête parlementaire et la commission des affaires sociales du Sénat a fait savoir qu’elle souhaitait entendre rapidement la ministre de la Santé ainsi que les représentants des laboratoires pharmaceutiques concernés.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte