Une horloge biologique ubiquitaire nichée dans le génome

Le tissu mammaire vieillit plus vite  Abonné

Publié le 24/10/2013
Des biomarqueurs de la méthylation du génome permettraient de donner l’âge exact de n’importe quelle cellule, tissu ou organe. Une piste à approfondir pour mieux comprendre le processus du vieillissement.
Le tissu mammaire sain vieillit 2 à 3 fois plus vite que le reste du corps...

Le tissu mammaire sain vieillit 2 à 3 fois plus vite que le reste du corps...
Crédit photo : BURGER/PHANIE

DES CHERCHEURS californiens viennent de définir un nouvel outil permettant de mesurer précisément l’âge biologique de n’importe quelle cellule, tissu ou organe. Contrairement aux approches antérieures menées sur la salive, les hormones ou les télomères, cette nouvelle horloge biologique est située au cœur du génome. « Pour combattre le vieillissement, nous avons besoin d’un moyen objectif de le mesurer, explique le Pr Steve Horvath, auteur principal, généticien et biostatisticien de l’université d’UCLA.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte