Un organe à forte activité immunitaire

Le tissu adipeux est un réservoir du VIH  Abonné

Publié le 08/10/2015
Une étude française Université Paris Sud/CEA/INSERM/APHP montre qu’il existe des cellules CD4 infectées par le VIH dans le tissu adipeux et que celles-ci sont capables de reproduire le virus après réactivation. Le tissu adipeux est, pour la première fois, impliqué dans la persistance du virus et dans l’inflammation chronique liée au VIH. Ces résultats vont avoir un impact direct sur le choix des thérapeutiques.

On ne l’avait pas suspecté jusque-là, pourtant comme le cerveau, la muqueuse intestinale ou les organes génitaux, le tissu adipeux est un réservoir du VIH. C’est le seul ubiquitaire et l’un des plus importants, représentant 15 à 20 % du poids corporel total. « Le tissu adipeux n’est pas qu’un simple organe métabolique et endocrine de stockage des lipides », indique l’équipe Université Paris Sud/CEA/INSERM/APHP dirigée par Christine Bourgeois et Olivier Lambotte dans une étude publiée dans « Plos Pathogens ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte