Professionnels de santé vulnérables

Le tabou du burn-out  Abonné

Publié le 14/12/2015
Burn-out, addiction, idées suicidaires… Difficile pour un professionnel de santé d’avouer ses faiblesses et de demander de l’aide. Un colloque national*, le premier sur le sujet, a levé le tabou et plaidé pour une prise en charge spécifique et confidentielle.

Tous les professionnels de santé sont concernés par l’épuisement, l’alcoolisme et autres addictions, ou le suicide : médecins, infirmier(e)s, étudiants en médecine, kiné, chirurgiens-dentistes, directeurs d’hôpitaux ou de cliniques, mais aussi pharmaciens. De plus en plus.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte