Un risque d’infections invasives multiplié par 2

Le tabagisme passif fait le jeu des méningocoques  Abonné

Publié le 20/12/2012
Une nouvelle étude publiée dans un journal en accès libre, « BMC Public Health », montre maintenant que l’exposition des enfants au tabagisme des parents, soit à la maison, soit même pendant la vie fœtale, augmente de manière significative le risque d’infections invasives par le méningocoque.
Le risque est le plus élevé chez les moins de 5 ans

Le risque est le plus élevé chez les moins de 5 ans
Crédit photo : BSIP

PLUS LES TRAVAUX se multiplient sur les conséquences du tabagisme passif chez les enfants, plus les complications apparaissent nombreuses et variées. Comme il y a de plus en plus d’études suggérant que le tabagisme passif semble favoriser le développement d’infections à méningocoques, des auteurs ont recherché et étudié les travaux publiés sur la question.

On le sait, les méningocoques sont les principaux responsables des méningites bactériennes. Ce germe est également à l’origine d’infections invasives au niveau sanguin et articulaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte