Une sécrétion d’IL25 qui tue les cellules tumorales

Le sein se défend contre le cancer  Abonné

Publié le 18/04/2011
Les cellules normales du sein se protègent naturellement contre le cancer en sécrétant des facteurs anticancéreux, ont découvert des chercheurs. Le plus puissant de ces facteurs est l’interleukine25 (IL25) ; il provoque la mort apoptotique des cellules mammaires cancéreuses qui expriment le récepteur pour l’IL25 (IL25R), sans affecter les cellules normales. Cette découverte devrait ouvrir la voie au développement de thérapies ciblant les cancers du sein qui expriment le récepteur IL25R et ont tendance à être de mauvais pronostic.
Le développement de traitements pourrait prendre deux ans avant de pouvoir démarrer l’évaluation...

Le développement de traitements pourrait prendre deux ans avant de pouvoir démarrer l’évaluation...
Crédit photo : BSIP

IL EST RECONNU de longue date que la prévalence du cancer est bien plus faible que ce l’on attendrait sur la base du taux de mutations de l’ADN. Des mécanismes naturels doivent donc exister pour contenir, supprimer ou éliminer les cellules cancéreuses dans l’organisme. Pourquoi donc ne pas exploiter ces défenses naturelles ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte