Le retrait en pratique  Abonné

Publié le 07/03/2011

Depuis le 1er mars, il n’est plus possible de délivrer de spécialités contenant du DXP. Les boîtes de Di-Antalvic, de DiAlgirex Gé, de Dioalgo, de Di Dolko, de Propofan et de l’ensemble de leurs génériques, ne peuvent donc plus être facturées à l’assurance-maladie. Les officinaux disposent désormais d’un mois pour rendre les présentations non encore dispensées, en général via les grossistes répartiteurs. « Les produits seront à retourner dans les meilleurs délais à compter du 1er mars 2011 et au plus tard le 1er avril 2011 », précise ainsi l’AFSSAPS.


Source : Le Quotidien du Pharmacien: 2817