Il module l’expression de micro-ARN

Le resvératrol livre un secret  Abonné

Publié le 09/09/2010
Le laboratoire de l’Inserm « Lipides, nutrition et cancer », dirigé par Norbert Latruffe (U866, Dijon) a étudié les propriétés anti-inflammatoires et anticancéreuses du resvératrol. Ces chercheurs sont les premiers à découvrir que ce polyphénol alimentaire module l’expression de micro-ARN impliqués dans l’inflammation et dans la cancérogenèse.
Dans la peau des grains de raisin

Dans la peau des grains de raisin
Crédit photo : dr

LE RESVÉRATROL est présent dans la pellicule (peau) des grains de raisin. C’est pourquoi il est apporté dans l’alimentation par le raisin de table, le jus de raisin et le vin rouge (non le vin blanc, où la pellicule du raisin est exclue de la fabrication). On en trouve aussi des quantités intéressantes dans l’arachide et, pour ceux qui aiment la nourriture japonaise, dans une infusion appréciée dans ce pays, élaborée à partir de la racine du Polygonum cuspidatum (liseron japonais).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte