Une piste dans le traitement de l’obésité

Le resvératrol diminue la prise  Abonné

Publié le 28/06/2010
Le Microcèbe (Microcebus murinus) en captivité en train de manger

Le Microcèbe (Microcebus murinus) en captivité en train de manger
Crédit photo : É. Gueton/CNRS/MNHN

UNE ÉQUIPE française montre que le resvératrol – un polyphénol présent dans la peau du raisin, les mûres et les cacahuètes – diminue la prise de poids chez des primates non humains, en l’occurrence des lémuriens. Ces résultats apportent de nouvelles informations concernant les effets du resvératrol sur le métabolisme énergétique et le contrôle de la masse corporelle chez les primates. Ils laissent entrevoir une meilleure compréhension des facteurs qui régissent l’obésité chez l’homme.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte