Sur une population à risque en prévention primaire

Le régime méditerranéen : ça marche vraiment  Abonné

Publié le 06/01/2014
Une étude espagnole* publiée dans le New England Journal of Medicine apporte de nouvelles preuves des bienfaits de la diète méditerranéenne en terme de prévention cardiovasculaire.Supplémentée en huile d’olive extra-vierge ou en noix/noisettes/amandes, cette alimentation réduit le risque d’événement cardiovasculaires majeurs de 30 % dans une population à haut risque.

LE RÉGIME MÉDITERRANÉEN se caractérise par un apport élevé en huile d’olive, noix, fruits, céréales, un apport modéré en poissons et volaille et faible en viande rouge, charcuterie, sucreries et une consommation modérée de vin au cours des repas.

La « Lyon diet study »** publiée en 1999 avait déjà suggéré les effets bénéfiques du régime méditerranéen sur le risque cardiovasculaire, que ce soit en prévention primaire ou secondaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte