Longévité

Le régime méditérranéen associé à la préservation des télomères  Abonné

Publié le 11/12/2014
Les études observationnelles qui ont établi un lien entre la diète méditerranéenne et la réduction de la mortalité, l’incidence des maladies chroniques et des décès cardiovasculaires, sont déjà nombreuses. Une nouvelle pierre vient d’être apportée à l’édifice, par une étude qui l’associe à un allongement de l’espérance de vie objectivée par la longueur moyenne des télomères des leucocytes.

DANS UNE ÉTUDE publiée dans le « BMJ », le Dr Marta Crous-Bou et ses collègues de l’école médicale de Harvard, ont examiné le lien entre le régime alimentaire méditérranéen et la longueur des télomères, considérée comme un marqueur biologique du vieillissement. Les auteurs ont conclu, à partir d’un échantillon de 4 676 femmes en bonne santé recrutées au sein de la cohorte de la Nurses’ Health Study (NHS), que la longueur moyenne des télomères, et donc l’espérance de vie, était plus importante chez celles qui suivent ce type de régime.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte