Le recours à la sexothérapie  Abonné

Publié le 11/03/2013

Les hommes souffrant d’EP ont recours à divers stratagèmes pour se désinhiber lors de l’acte sexuel : 69 % pensent à autre chose, 62 % se masturbent avant, d’autres font usage de l’alcool (91,2 %), de drogues illicites (15,6 %), ou utilisent des crèmes diverses (73,1 %). L’essentiel de la prise en charge par sexothérapie vise à agir sur les habiletés sexuelles en remettant de la sensualité, à apprendre à repérer les sensations pré-éjaculatoires et à les gérer.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte