Consommation de stupéfiants chez les étudiants

Le protoxyde d’azote et les poppers talonnent le cannabis

Par
Damien Coulomb -
Publié le 11/03/2019
Selon les dernières données de pharmacovigilance, les prévalences d’usage de protoxyde d’azote et des poppers progressent chez les étudiants. La situation inquiète les spécialistes de l’addictovigilance, alors que patinent les tentatives de réglementation de la vente de ces deux stupéfiants.
stupéfiants

stupéfiants
Crédit photo : phanie

Selon le premier Observatoire français des usages actuels de substances psychoactives chez les étudiants (enquête COSYS), les étudiants français présentent une prévalence d’usage très élevée de poppers (13,2 % des étudiants et 7,5 % des étudiantes) et de protoxyde d’azote (6,2 % et 3 %). Ces données font de ces substances les produits psychoactifs les plus plébiscités par les étudiants après le cannabis. Ils sont principalement consommés dans un cadre festif et pour la pratique sexuelle.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)