Douleurs neuropathiques post-zostériennes (DNPZ)

Le premier emplâtre à base de lidocaïne disponible en ville  Abonné

Publié le 17/03/2011
La symptomatologie douloureuse domine le tableau clinique du zona et la douleur post-zostérienne, persistant après cicatrisation de l’éruption cutanée, est difficile à soulager avec les traitements pharmacologiques systémiques. Les laboratoires Grünenthal ont réalisé une nouvelle approche thérapeutique locale dont l’originalité tient dans sa forme galénique innovante.

LES DOULEURS contemporaines de la phase éruptive du zona et les douleurs séquellaires appelées douleurs post-zostériennes (DPZ) répondent à des mécanismes différents. Ces dernières peuvent persister pendant des mois, voire des années, mais elles ne sont pas le prolongement des douleurs aiguës. « Elles présentent les caractères d’une douleur neuropathique et constituent une pathologie spécifique qui est une complication plus ou moins tardive de la maladie, résume le Dr Gérard Cunin (hôpital Lariboisière-Paris).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte