Épilepsies partielles pharmacorésistantes

Le premier antiépileptique activateur des canaux potassiques  Abonné

Publié le 29/11/2012
Sur plus de 500 000 personnes touchées par l’épilepsie en France, de 60 000 à 80 000 seraient résistantes aux traitements médicamenteux, et, parmi ces patients, 60 % auraient une épilepsie partielle. Ce constat met en évidence le besoin de nouvelles options thérapeutiques en exploitant un nouveau mécanisme d’action.
Un nouveau mécanisme d’action

Un nouveau mécanisme d’action
Crédit photo : phanie

L’ÉPILEPSIE se manifeste par la répétition de crises spontanées, consécutives à l’activation subite et anormalement intense d’un groupe de neurones du cortex cérébral. Dans 60 % des cas, cette activation a lieu dans une partie bien délimitée du cortex et l’épilepsie est dite partielle. En première intention, le traitement débutera toujours par une monothérapie, mais le choix de cette monothérapie est complexe.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte